Brèves

Plan national de lutte contre le racisme et l’antisémitisme

 
 
Plan national de lutte contre le racisme et l’antisémitisme

Piloté par la délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH), il mobilisera l’ensemble des ministères pour mener quatre combats : lutter contre la haine sur internet ; éduquer contre les préjugés et les stéréotypes ; mieux accompagner les victimes ; investir de nouveaux champs de mobilisation. Il bénéficiera en outre de moyens sanctuarisés. Le combat contre la haine, l’ignorance, la lâcheté et l’impunité ne fait que commencer.

Le plan interministériel 2015-2017, « Mobilisés contre le racisme et l’antisémitisme » a produit de premiers résultats. Deux évaluations indépendantes, l’une menée par la Commission nationale consultative des droits de l’Homme (CNCDH), l’autre conduite à ma demande par une mission conjointe des Inspections générales de l’Administration et de l’Administration de l’éducation nationale et de la recherche (IGA-IGAENR), ont permis d’en mesurer la réalité. Grâce à une large mobilisation des services de l’État, mais aussi du monde associatif et de la société civile, la lutte contre le racisme et l’antisémitisme fait aujourd’hui l’objet d’une politique publique clairement identifiée, dotée d’un budget propre et animée par des acteurs reconnus aux niveaux national et local.

La baisse tendancielle des menaces et des actes haineux depuis 2016 ne rend pas compte du déferlement de haine qui s’exprime de manière quotidienne, sur internet. Ni de la multiplication des « passages à l’acte ».

C’est l’objectif de ce nouveau plan national de lutte contre le racisme et l’antisémitisme qui sera déployé durant une période de trois ans, de 2018 à 2020. Un plan qui complète, renforce, prolonge les actions menées actuellement dans les domaines de la lutte contre les discriminations et de la prévention de la radicalisation.

Téléchargez le plan national de lutte contre le racisme et l'antisémitisme.