Brèves

Des projets pour 2018 ? Pensez au service civique

 
 
Des projets pour 2018 ? Pensez au service civique

A l'approche de la nouvelle année, on élabore des projets d'avenir. Pourquoi ne pas s'engager dans un volontariat de service civique?

Le service civique, qu'est-ce-que c'est ?

Un engagement volontaire

Le Service Civique est un engagement volontaire au service de l'intérêt général, ouvert à tous les jeunes de 16 à 25 ans, sans conditions de diplôme ; seuls comptent les savoir-être et la motivation.

Les missions de Service Civique peuvent être effectuées auprès d’associations, de collectivités territoriales (mairies, départements ou régions) ou d’établissements publics (musées, collèges, lycées…), sur une période de 6 à 12 mois en France ou à l'étranger, pour une mission d'au moins 24h par semaine.

Un engagement de Service Civique n'est pas incompatible avec une poursuite d'études ou un emploi à temps partiel.

Indemnisé

L’engagement de Service Civique vous ouvre droit à une indemnité de base financée par l’état de 472,97 euros net par mois quelle que soit la durée hebdomadaire de votre contrat. En plus de ces 465,83 euros, votre indemnité sera augmentée de 107,58 euros si :

  • vous êtes titulaire d’une bourse de l’enseignement supérieur de 5e ou 6e échelon pour l’année universitaire en cours. Ce critère ne concerne donc que les volontaires ayant le statut d’étudiant boursier au moment de la signature du contrat de Service Civique.

En plus de l’indemnité versée par l’État, votre organisme d’accueil doit vous verser une indemnité complémentaire de 105,96 euros minimum en nature (accès à la cantine, prise en charge des transports…) ou en espèces.

Le jeune volontaire bénéficie également d'une protection sociale de base complète directement prise en charge par l'Etat. L'Etat acquitte également une contribution supplémentaire au titre de l'assurance vieillesse, au bénéfice du régime général, de sorte que l'ensemble des trimestres de Service Civique effectués peuvent être validés au titre de l'assurance retraite.

Pourquoi ?

6 à 12 mois dans une mission pour la collectivité : le Service Civique permet de s’engager, pour une période de 6 à 12 mois dans une mission en faveur de la collectivité.

Le Service Civique, c’est la possibilité de vivre de nouvelles expériences et s’ouvrir à d’autres horizons en effectuant une mission au service de la collectivité. En accomplissant une mission de Service Civique, les jeunes ont la possibilité de recevoir et de transmettre le sens des valeurs républicaines et de contribuer au renforcement du lien social. C’est également une opportunité de développer ou d’acquérir de nouvelles compétences. Ainsi, toute mission de Service Civique est accompagnée d'un tutorat individualisé et d’un accompagnement à la définition de votre projet d’avenir.

 Le Service Civique prend en compte les besoins et les attentes de chacun et constitue une étape importante de son engagement dans la société.

Quelles missions ?

Le Service Civique permet d’œuvrer dans les domaines de son choix.

Les missions s’articulent autour de neuf grandes thématiques, avec quelques exemples de missions :

  • Culture et loisirs : favoriser l’accès de jeunes en difficulté à des activités culturelles ;
  • Développement international et action humanitaire : aider à la scolarisation d’enfants dans des pays en voie de développement ;
  • Education pour tous : favoriser l’accès de jeunes en difficulté à des activités culturelles ;
  • Environnement : sensibiliser les enfants au tri des déchets ;
  • Intervention d'urgence en cas de crise : aider à la reconstruction de sites endommagés par une catastrophe naturelle et accompagner les populations ;
  • Mémoire et citoyenneté : participer à de grands chantiers de restauration de sites historiques ;
  • Santé : sensibiliser les adolescents sur les conduites à risques ;
  • Solidarité : participer à l’accompagnement de personnes sans-abris ;
  • Sport : accompagner dans leurs pratiques sportives des personnes en situation de handicap.
 Quelles structures peuvent accueillir ?
  • Organismes à but non lucratifs : associations, mutuelles, syndicats, fondations reconnues d’utilité publique, sociétés coopératives d’intérêt collectif, fonds de dotation…) ;
  • Personnes morales de droit public : collectivités territoriales, établissements publics locaux d’enseignement, établissements publics de coopération scientifique, chambres consulaires, services de l’Etat, centre communal d’action sociale, offices publics de l’Habitat…

Téléchargez le guide du service civique.

Téléchargez la charte des valeurs du service civique.

Le service civique dans le Jura

Le comité de l’engagement citoyen du Jura s’est réuni pour la première fois sous la présidence de Richard VIGNON, préfet du Jura le 10 novembre 2017.

Ce comité  est l’instance de gouvernance à la fois du service civique et de la Réserve civique dans le Jura.

Quelques chiffres à retenir  sur le service civique en  2017 :

  •  Le développement en nombre de volontaires accueillis depuis 2010 et en particulier depuis 2014. (221 jeunes en cours de mission à la fin du 2eme trimestre 2017 ; 67 démarrages de missions en 2017 à la fin du 2eme trimestre 2017)
  •  Le dispositif bénéficie largement aux jurassiens : 80% des volontaires sont originaires du Jura (8% habitant en QPV)
  • Des niveaux de qualification assez divers, proche de la répartition nationale. 18% des volontaires sont non qualifiés, 8% BEP-CAP. Les jeunes moins qualifiés accèdent pour partie au dispositif, mais cela reste un point de vigilance. (données 2016) 
  • 41% des jeunes sont demandeurs d’emploi à l’entrée dans le dispositif (données 2016)
  • Le nombre de volontaires entrés en mission en 2017 est un peu inférieur aux autres départements de Bourgogne-Franche-Comté (part  de la population jeune proche Saône et Loire).
  • L’arrondissement de Lons accueille une grande part des volontaires (67 %)
  • Les types de missions sont assez similaires au niveau national, avec un nombre important de missions dans le domaine de la solidarité (37%). Pas de missions dans le domaine de la santé.
  • Les organismes d’accueils sont principalement des associations (57%), puis établissements publics, services Etat, puis collectivités. (répartition proche national)

Les perspectives en 2018

1)  Poursuivre le développement de l’offre de missions : des réunions d’information thématiques vont se décliner en 2018.

2)  Continuer à faire connaître le dispositif auprès des jeunes, et à favoriser la mise en relation volontaires-missions : plusieurs initiatives associatives ont eu lieu en 2017 et vont se poursuivre en 2018.

3)  Continuer à travailler sur la sécurisation des parcours à toutes les étapes :

  • Dans l’accès à la mission pour tout jeune motivé ;
  • Dans l’accès aux droits durant la mission ;
  • En positionnant bien les tuteurs comme acteurs essentiels de la qualité de la mission.
  • En favorisant l’accompagnement au projet d’avenir des jeunes ;
  • En garantissant l’accès à des formations civiques et citoyennes pour tous les volontaires ;
  • En valorisant l’expérience de volontariat dans le parcours du jeune.

4)  Poursuivre l’animation territoriale du service civique : deux groupes de travail se réuniront sur les thématiques suivantes :

  • « sécurisation des parcours : accompagner le volontaire durant sa mission pour lui permettre de réfléchir à son projet d’avenir et valoriser son expérience »
  • « mobilité- hébergement-accessibilité des missions »

Venez découvrir le service civique lors d'une information le vendredi 26 janvier 2018 à Dole.

Invitation DDCSPP du 26012018