Brèves

Céline JUSSELME : la déléguée départementale des droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes.

 
 

Après 17 années au service de l’administration pénitentiaire en tant que chef d’établissement de la maison d’arrêt de Besançon et directrice au centre pénitentiaire de Nantes, Mme Céline JUSSELME est, depuis le 1er septembre 2017 nommée déléguée départementale aux droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes dans le Jura.

La déléguée départementale est rattachée à la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations (DDSCPP) et physiquement dans ses locaux. Céline JUSSELME est chargée de promouvoir une politique transversale et interministérielle en faveur de l’égalité entre les hommes et les femmes.

Sous l’autorité du préfet, elle aura ainsi pour rôle d’accompagner les services de l’Etat et tous les partenaires du monde économique, social, judiciaire, éducatif et sportif dans le Jura dans la mise en oeuvre des axes de cette politique publique.

Les thématiques sur lesquelles la déléguée départementale portera particulièrement son attention dans les mois à venir sont :

  • La lutte contre toutes les violences faites aux femmes, qu’elles soient physiques ou psychologiques et la sensibilisation de la population du Jura, notamment sur les moyens disponibles pour déceler ces violences et prendre en charge les familles et les proches qui y assistent ou les subissent.
  • La promotion de l’égalité et de la mixité à l’école : notamment via la lutte contre les stéréotypes sexués et les orientations professionnelles par genre.
  • La promotion de l’égalité dans le milieu professionnel : tendre vers l’égalité salariale entre les hommes et les femmes, permettre aux femmes d’engager leur carrière professionnelle tout en conciliant leur vie de famille.

Le Président de la République a fait de la mixité entre les femmes et les hommes la grande cause de son quinquennat, il appartient aujourd’hui à Céline JUSSELME de concrétiser, à l’échelle du département, ces objectifs nationaux et ce en respectant le cadre fixé par le cinquième plan de lute contre les violences et la lettre de mission du premier ministre à Marlène SCHIAPPA, secrétaire d’Etat aux droits des femmes et à l’égalité.