Brèves

Aïd-al-Adha : réglementation du transport et de l’abattage des ovins

 
 
Aïd-al-Adha : réglementation du transport et de l’abattage des ovins

La célébration de la fête religieuse musulmane de l’Aïd-al-Adha aura lieu, cette année, vers le 1er septembre 2017.

L’Aïd-el-kebir ou L'Aïd-al-adha est une fête célébrée chaque année par les musulmans du monde entier, qui commémore, selon la tradition musulmane, le sacrifice que Dieu demanda à Abraham pour éprouver sa foi.

Cette fête, réunissant les familles, est un moment important de partage et de convivialité, qui s’accorde avec la liberté de culte assurée par notre Constitution.

L’ensemble des services de l’État sont mobilisés afin de concilier l’attachement des musulmans à l’accomplissement de cette fête religieuse et les dispositions réglementaires en matière de santé publique, de protection animale et de respect de l’environnement.

Du lundi 21 août 2017 au vendredi 8 septembre 2017, les conditions de détention, de transport et d’abattage des ovins vivants, sont réglementées par l’arrêté préfectoral DSC-CAB-20170727-001.

L’abattage des animaux pendant la fête de l’Aïd doit être réalisé dans des abattoirs agréés par l’Etat, dans le respect des réglementations relatives à la sécurité sanitaire des aliments, à la santé, à la protection animale et à la protection de l’environnement.

L’abattage rituel hors abattoirs agréés est interdit et passible de sanctions pénales. Les services de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations, la police et la gendarmerie seront mobilisés pour faire respecter les dispositions réglementaires.

Durant cette période, il est interdit aux particuliers de transporter des ovins. Seuls les transports de professionnels, avec le document de circulation sont autorisés.

Les abattoirs d’animaux de boucherie agréés sont mobilisés pour cette fête religieuse afin de respecter les exigences d'un abattage rituel contrôlé par des sacrificateurs agréés. Les services de l'inspection vétérinaire des abattoirs assureront le contrôle permanent des animaux vivants et des carcasses.